CLOWN GESTALT

 

 

 

Patchwork étonnant, drôle, poétique, l’habit de clown version gestalt nous pousse à révéler à la face du monde les recoins les plus secrets, les plages les plus lumineuses de notre être. But du jeu : nous équiper d’une palette plus large dans nos relations aux autres et avec le monde. Bref, le jeu avec le nez rouge, c’est la couleur en plus!

 

C’est un mariage de raison et de cœur que ce duo du clown-théâtre et de la Gestalt, pratique de développement personnel et psychothérapie. Pour cause, Friedrich Perls, quand il a créé la Gestalt, s’est autant nourri de philosophies orientales avec des notions telles que l’ici et maintenant, de mort/renaissance, que du théâtre “moderne” et de son travail sur la présence, la mémoire du corps, de l’invisible.

La Gestalt se donne comme objectif de nous ouvrir sur une vie intérieur-extérieur plus complète, une attitude plus riche et plus souple vis à vis de notre environnement. Elle veut soigner ce qui en nous, bloque, freine, filtre, déforme, répète sans renouvellement. Retrouver le mouvement avec l’énergie de l’essentiel et la totalité de notre être : voilà ce sur quoi elle peut aboutir.

Sur tous ces points, elle est en harmonie avec le clown-théâtre, avec son  présent, sa présence, son corps, ses mouvements, regards, contacts, sens, imaginaire, poésie, rire et sourire.

Plus précis? Concret, son univers onirique a les pieds sur terre. En contact, son regard pointe et partage ses émotions les plus riches. De chair, son corps est vivant, respire, échange constamment avec ce qui l’environne et ceux qui l’entourent. Animé, il est en mouvement, bruyant ou sonore, surfant sur les vagues de ses états intérieurs. Spontané, il traverse ses peurs, et s’ouvre à l’inconnu. Ouvert, il rencontre ses partenaires d’improvisation dans une totale liberté, les respectant et les bousculant tout à la fois. Créatif, il fait de chaque objet, de chaque chose, du moindre événement, du son qui passe….